header-image

Le premier Bottin est né en 1984

Au début on avait le téléphone à cadran dans nos maisons et le premier bottin avant sa forme actuelle était fait à la dactylo. Cela fait 34 ans qu’il fait partie de l’histoire de la communauté des affaires et est présent dans tous les foyers de Bromptonville. Pour ma part j’en suis rendue à mon 27e Bottin.

En 2018, après quelques années de réflexion à l’idée de faire un virage web, je me suis mise à explorer ce monde un peu complexe pour moi au début. J’en suis venue à la conclusion que pour être de son temps et faciliter le référencement, je me devais de créer un outil qui rendrait à la communauté le même sentiment d’appartenance que le Bottin papier. Je n’ai pas la prétention que le site a atteint sa perfection cette année, aussi je vous invite à me faire part de vos commentaires afin de créer un outil qui se veut être à la hauteur de vos attentes et durer dans le temps.

Et voici comment tout cela a commencé…

Il y a 27 ans de cela, je reçu un appel d’un citoyen , qui me connaissait bien, pour me dire que le P’tit bottin de Bromptonville était à vendre et qu’il me voyait faire ce travail. Cependant il fallait faire vite parce que la personne qui l’avait démarré 7 ans plus tôt partait de la région. J’ai décidé de téléphoner à certains clients du Bottin, ceux qui avaient les publicités les plus chers, et tous étaient prêts à renouveler pour la prochaine année. J’ai fait un petit sondage auprès de la population et cet outil semblait très apprécié. Alors je suis allé chez le notaire 3 jours après mon offre téléphonique. Je commençais ma première édition en 1992.

Avec le temps, j’ai appris à connaître mes clients(es), en jasant avec eux, entre deux coups de ciseaux chez la coiffeuse, entre deux prises de rendez-vous au garage, entre deux appels à la pharmacie. Faut faire vite, mais pas trop vite, juste assez pour bien comprendre ce qui doit être inscrit dans la publicité.

Le p’tit Bottin vert…au fil des ans a changé sa couleur.

Premier virage, comme les gens l’appelaient le P’tit Bottin vert , je n’osais changer sa couleur. J’ai pris le risque en 2006, il est devenu bleu, puis orange, puis rose et finalement les gens me demandaient : « De quelle couleur il va être le Bottin cette année? » Désormais on change de couleur à chaque année afin de le différencier des autres années !

Et je ne peux faire ce travail seule, une équipe avec moi

Sylvain Bouchard , originaire de Bromptonville, m’a offert ses services de graphisme et depuis ce temps nous travaillons ensemble. Il connait presque tous mes clients et c’est souvent lui qui leur a fait leur logo d’entreprise. Son talent au bout de sa souris d’ordinateur et sa rapidité à créer l’image que le client a besoin en fait un partenaire important.

Puis ma nièce Patricia Paré, que plusieurs connaissent maintenant, s’est joint à moi lors d’un stage d’un mois en vente-conseil . Conseillère en vente, elle peut en être fière, car elle décèle rapidement ce que le client désire, est une communicatrice hors pair et trouve toujours un moyen de mettre en valeur les produits ou services des entreprises. Je suis choyée de travailler avec elle.

Lise Désilets, éditrice